Police

Vous avez demandé "The Police" , ne quittez pas...Et oui, c'est bien la 1ère fois que 79000 personnes réclament en coeur "POLICE" dans un stade. C'était samedi soir au Stade de France et j'y étais. Je vous rassure, les 3 compères ont bien veilli : plastiquement Sting est plus beau que jamais et musicalement les reef d' Andy Summers sont toujours aussi efficaces.

En bon père de famille, Sting avait imposé son fiston en 1ère partie avec son groupe "Fiction Plane". Comme papa, il joue de la basse au sein d'un trio. Même voix et même regard, une pâle copie diront certains, il ne lui manque que l'inventivité et le succès...


Puis Sting est arrivé sur scène, avec ses 2 acolytes, moulé dans un marcel blanc soulignant des épaules et des pectoraux à faire pâlir toutes les quadras du Stade de France. J'en connais plus d'unes qui aimeraient être à la place de sa vieille Fender usée à force d'être gratouillée.

A 56 ans, le temps semble glisser sur lui, serait-ce sa pratique intensive de l'amour tantrique, pour les non-initiés: recherche de l'extase (tout en programme !), qui le maintient aussi en forme ???

Dès les 1ères notes de "Message in the bottle", on plonge avec bonheur dans un bain de jouvence dont on ne ressortira que 2 H plus tard au terme d'un concert où vont se succéder que des tubes planétaires : "Walking on the moon, Don't stand so close to me, Can't stand losing you, Every breath you take etc..."

Le groupe n'a pas pris une ride, il n'y a que le public a avoir des kilos superflus et les tempes grisonnantes mais on croise également quelques ados attardés élevés aux sons rock, pop et reggae qui caractérise ce groupe mythique des années 80. J'ai même croisé une fille, plus proche de ses 20 ans que moi, toute fière de porter le prénom d'une prostituée "ROOOOOXANNE". Dès l'intro, l'enceinte dyonisienne a scandé son nom dans une complainte à l'unisson sous une lumière rouge digne des quartiers les plus chauds de Londres.

J'ai dû patienter jusqu'au rappel pour qu'enfin ils interprètent mon titre préféré "So lonely". Trop bien ! C'est déjà fini, non SVP encore une...C'est là qu'intervient le régional de l'étape, un petit français, Henry Padovani 1er guitariste du groupe avant Andy Summers, qui les a rejoint sur scène pour reprendre "next to you". Je dois avouer que si mon frère ne m'avait pas soufflé son nom, j'ignorais tout de lui jusqu'à son existence...

police_2

J'aimerais être à la place de Christine Albanel. Après G.Cloney, elle vient d'accrocher aujourd'hui les insignes des Arts et des Lettres sur le torse de Sting et de ses petits copains. C'est pas un métier facile...

Puisque tous les vieux groupes (les Stones, Led Zep...) semblent vouloir se reformer pour s'assurer une belle retraite, j'aimerais bien voir Supertramp la prochaine fois...