DSC02642

Il y a quelques semaines, j'ai reçu une invitation à participer au trentième anniversaire de mon club de natation. Sachant que je fus l'une des 1ères nageuses de ce club que j'ai quitté à l'âge de 14 ans, en répondant favorablement, je m'engageais à retrouver des amis d'enfance que j'avais perdu de vue depuis plus de 25 ans... Je pris le temps de la réflexion et décidais de consulter mari et enfants avant de m'engager à y participer. Ma proposition d'aller passer un dimanche au bord d'une piscine couverte en plein mois de juin avec des inconnus ne fit pas l'unanimité. Qu'importe, je décidai quand même de répondre à l'organisateur de cet anniversaire que je serai présente. Cette idée de revoir mes 1ers copains me plaisait d'autant plus plaisir qu'un déménagement m'avait contraint à les quitter brutalement pour la plupart et à ne jamais les revoir.

Jusqu'à dimanche dernier...J'avais fini par décider une de mes filles à m'accompagner laissant le chef de famille et le reste de ma progéniture choisir un autre programme. Ce fut une journée particulière : passé le 1er quart d'heure de flottement et des retrouvailles plutôt timorées, rapidement la complicité qui nous unissait s'installa à nouveau entre-nous rendant presque jaloux les conjoints (ouf ! j'étais seule). Je me surpris à entrer dans les vestiaires et à y déposer mes affaires au même endroit comme si les 30 années passées n'avait rien effacé. Je fus la 1ère surprise que ces gestes si familiers dans mon enfance aient inconsciemment perduré comme s'il était écrit que je reviendrai un jour. Il faut dire que nous nous retrouvions tous les soirs après l'école du lundi au vendredi pour nager. La fin des cours avait à peine sonné que nous troquions nos cahiers contre notre maillot de bain pour nager nos 5 km quotidiens. Une simple odeur de chlore et les souvenirs déboulèrent en pagaille, des choses qui ne me seraient jamais venu à l'esprit si je n'avais pas effectué ce "pélerinage".

Attention ma vieille, tu es prête pour Gouillette ! Cette plongée dans le grand bain de l'enfance ne fait qu'entretenir mon angoisse du temps qui passe et qu'on ne rattrappe plus, cette nostalgie de l'âge de l'insouciance où tout est encore possible.

Nous nous sommes quittés en se promettant de nous revoir avant 30 ans afin d'entretenir ces souvenirs qui nous lient depuis notre plus jeune âge...