Ségolène est aux Antilles,

Vous avez raison, tout le monde s'en fiche, même moi, je m'en ficherais si.....

Ségolène n'avait pas eu la bonne idée de fréquenter la même école que ma fille lors de ses années de jeunesse, et elle profite de sa campagne pour venir rendre une petite visite au Couvent de Cluny, pour saluer les institutions scolaires privées.
Pour sans doute soutenir l'action de ses enseignants hors normes, qui feront que demain peut être l'école à la française aura disparu.
Jaurès doit se retourner dans sa tombe.....

Je m'en ficherais aussi, si elle avait rendu visite à son ancienne école lors d'une visite privée, car je comprends fort bien qu'on reste attachée après 50 ans à cette école primaire si familiale et si performante. Maintenant, profiter d'une visite de campagne pour venir flatter les écoles privées, ça m'agace et ça ne ressemble pas du tout à l'idée que je me faisais de la gauche socialiste.

Je m'en ficherais aussi, si la directrice de l'école primaire, et l'institutrice qui a fait le CE2 de Ségo ont demandé aux fillettes de préparer une chanson pour la venue de cette illustre ancienne élève. Elles se préparent depuis mardi à lui chanter qu'elles sont heureuses de voir qu'elle n'oublie pas son ancienne école, et en substance, n'oubliez pas d'augmenter nos subventions si vous êtes élue....
Je m'insurgerais haut et fort auprès des chefs d'établissement si cette école avait été publique mais nous avons choisi le privé (forcés contraints), et je ronge mon frein et avale mes arguments de controverse.

Cette école est une école formidable, Doudounette rentre d'un périple dans le Pyrénées de 10 jours, 2 classes de 30 élèves, 12 accompagnants, et des rêves de neige plein la tête. Les fillettes se sont éclatées elles reviennent gonflées à bloc grandies d'avoir fait un si grand voyage sans leurs parents.
Elles sont toutes étoilées et bardées de diplômes les plus fous, pour notre part, nous avons "diplôme de la chambre la mieux rangée", la skieuse "Miss toujours prête ". Elle nous est revenue grandie, sereine et elle n'a aucunement manqué de câlins, la maîtresse passait leur faire un gros bisou tous les soirs.

Je suis un peu gênée de savoir que pendant que j'écris, ma fille chante à tue tête la bienvenue à Ségolène, mais Fort de France s'appelait Fort Royal au temps de Colonies, alors cette ile est aussi la sienne et cette femme n'est pas forcement la candidate idéale mais sûrement une femme formidable par bien des côtés, et si ça peut stimuler les enfants à entreprendre de belles choses dans leurs vies... Pourquoi pas ?

Pour la petite histoire, ma fille a fait un sondage : personne ne vote pour elle dans sa classe
Attends dans 8 ans avant de penser à voter ma chérie.