guitara

Non, je ne vais pas encore vous parler de bouffe, même s'il est vrai que c'est un sujet qui me tient souvent au coeur et beaucoup trop au corps.

Non je vais vous parler de musique, puisque pour l'anniversaire de Mister T (celui qui ronfle à mes côtés), j’ai versé en plus des cadeaux personnels au pied du cocotier, le "CD des Enfoirés 2006". Je l'achète tous les ans  et en général, pendant les semaines qui suivent, nos voyages familiaux en voiture deviennent des cacophonies populaires et c'est très drôle. Tout le monde y va de sa chanson préférée, et ma fille de 9 ans chante depuis toujours, des standards de Piaf, d'Aznavour et aussi de Pierre Perret.

Ce week-end, très porté sur la musique, puisque nous avons vu 2 concerts en plein air en 2 jours, a donc été riche pour nos oreilles. Nous avons roulé au Rythme des remix de JJ GOLDMAN qui est décidemment un généreux génie et qui nous ressort chaque année des vieux titres depuis longtemps oubliés.

Il avait pour la bonne cause réuni tout ce que notre chanson française connaît de voix agréables, des Show Bizeurs sympathiques pour nos offrir ce magnifique medley, que seul ce charmant JJ sait concocter.

Hormis les détails colossaux d’une telle organisation, réunir de telles vedettes, pendant une tournée, Goldman, a réussi encore à me toucher par le choix des titres savamment triés. Je me suis retrouvée scotchée, la larme à l’œil en entendant le « Non ! Non ! Rien n’a changé, tout, tout à continué » des Poppys, qui ont bercé ma tendre jeunesse. Je les avais complètement oubliés ces Petits chanteurs d’Asnières qui faisaient propagande chrétienne sans en avoir l’air.

Puis quelques chansons encore d’actualités, brillamment interprétées par des actrices relativement talentueuses, et tout d’un coup, une intro qui me fait sursauter : « l’Aventura », de Stone et Charden, qui n’est pas un chef d’œuvre en lui-même mais qui ressuscite en moi des bribes de mon enfance. Encore une boule dans la gorge.

Le paroxysme de mon hypersensibilité est survenu fut de l’écoute du second CD, les Enfoirés entonnent « Prendre un enfant par la main », d’Yves Duteil, qui est une chanson à mon avis magnifique mais qui en tant normal ne me touche plus tant elle a été galvaudée et reprise. Mais il a fallu qu’à ce moment là, ma fille chérie, qui était à mes cotés me regarde en souriant et me dise : « Tu dois l’aimer cette chanson là, toi Maman », et là je me suis effondrée en larmant-riant et j’ai du lui expliquer qu’avant d’être Maman, cette chanson je ne pouvais pas l’écouter et que depuis que j’avais la chance d’avoir une petite fille comme elle, je ne pleurais plus… mon oeil …

Voilà, j’étais juste venue vous dire que, Les Enfoirés, c’était de la Bombe.

Bien sur que Coluche serait fier de voir que le relève est là, que c’est triste qu’il fasse passer par là pour nourrir des familles, que ces chanteurs peuvent faire preuve de démagogie en venant faire les marioles sur une scène. Mais le spectacle est en général très beau, la mise en scène agréable et l’ambiance généreuse me convient parfaitement. Maritie et Gilbert Carpentier ne comblent plus nos samedis soirs avec leurs duos mais les Enfoirés ont réhabilités ce type d’ambiance qui me donne envie d’être une chanteuse populaire et d’aller swinguer avec Bruel ou Do Gynéco.

Pour la bonne cause, et surtout pour un grand plaisir, achetez le CD ou le DVD, foi de Doudou Janis, vous ne le regretterez pas....

1212

12guitara1