Inconnu à cette adresse - Kressmann Taylor

J'ai enfin trouvé un moment pour lire un des bouquins que Doudou Janis ne prêtent jamais (Cf "4 trucs pour mieux nous connaître"), mais qu'elle m'avait gentiment confié en me recommandant chaudement sa lecture. J'attendais donc le moment opportun pour me livrer à ce "petit bonheur". Les conditions étaient idéales : seule sur la plage par une belle journée printanière, je pouvais enfin me plonger dans ce roman que Doudou affectionnait tant et je ne fus pas déçue.

C'est l'histoire d'une amitié entre 2 hommes, Martin Schulse un Allemand et Max Eisentein un juif américain. Ils vivent à San Francisco et sont associés dans une galerie de peinture. Leur commerce est prospère jusqu'au début des années 30 où Martin décide de rentrer dans son pays. C'est alors que débute un échange épistolaire d'une vingtaine de lettres où leur destin va être confronté à la montée du nazisme.

"Heureusement qu'il existe un havre où l'on peut toujours savourer une relation authentique : le coin du feu chez un ami auprès duquel on peut se défaire de ces petites vanités et trouver chaleur et compréhension ; un lieu où les égoïsmes sont caducs et où le vin, les livres et la conversation donnent un autre sens à la vie. Là, on a construit quelque chose que la fausseté ne peut atteindre. On s'y sent chez soi."

C'est une magnifique définition de l'amitié par Max qu'un étrange pressentiment vient aussitôt troubler :

"Qui est cet Adolf Hitler qui semble en voie d'accéder au pouvoir en Allemagne ? Ce que je lis sur son compte m'inquiète beaucoup."

La suite nous apprendra que les craintes de Max étaient fondées et que leur fraternité ne résistera pas l'Histoire. Même si l'on perçoit rapidement l'issue tragique de ce livre, le performance de l'auteur réside dans sa simplicité. Une simple correspondance entre 2 amis, éloignés par la distance mais surtout par leurs origines, pris dans un tourbillon dévastateur. Aucun commentaire, aucun jugement. On perçoit à travers ces lettres la force du Führer et sa fascination sur le peuple allemand.

C'est un livre que l'on aurait tous rêvé d'écrire. En lisant la bio de l'auteur, j'ai découvert avec surprise que ce petit chef d'oeuvre de littérature avait été écrit par une femme au foyer, mère de 3 enfants...

Crois-tu Doudou qu'un quelconque dictateur pourrait de nos jours mettre un terme à notre amitié ? ??

Je vais te le rendre ton livre, mais je vais me l'acheter pour pouvoir le faire découvrir à d'autres amis(ies).

Biniou