041

Il y a quelques mois, j'ai découvert par hasard le programme du centre culturel d'Iffendic petite commune de 3000 âmes située près de chez moi. Et là surprise ?...Je lis dans la programmation, entre la chorale du village et un débat sur les droits successoraux, la chanteuse Anaïs ( mais si vous la connaissez, celle qui chante "Mon coeur, mon amour").

Je l'avais entendu 1 fois ou 2 comme découverte sur France Inter et l'humour de ses chansons m'avait bien plu. Aussitôt je téléphone au responsable de l'association organisatrice afin de m'assurer qu'il s'agit bien de la même artiste et je réserve une dizaine de places. Anais depuis est devenue une "star". Elle a fait un passage très remarquée à Taratata et surtout elle a été récompensée aux victoires de la musique. Je redoutais qu'elle n'honore pas ses engagements pris alors qu'elle était encore en quête de notoriété.

Et bien si, j'ai vu hier soir Anaïs à IFFENDIC ?? (elle ne savait même pas comment le prononcer). Le concert étant prévu à 20 H 30, je me suis donc rendue avec quelques copines vers 20 H au "centre culturel" appelé plus communément le patronnage, ou le patro pour les habitués. Ce qui est bien à la campagne, c'est que le public est ponctuel et que ce sont toujours les mêmes qu'on retrouve dans toutes les festivités. Le temps de saluer les 3/4 de la salle et nous voilà installés. On nous annonce alors en 1ère partie une autre chanteuse Thérèse (pourquoi pas Monique non plus ??). Le public semble dérouté, pas habitué à ce qu'on lui change son programme au dernier moment, nous plutôt ravis de découvrir une nouvelle artiste. Et cette Thérèse n'a pas démérité. Comme Anaïs, seule sur scène avec sa guitare, elle a interprété 5/6 titres dans le genre "chansons réalistes" avec également beaucoup d'humour dans les textes. Seul reproche, les thèmes traités par toutes ces "célibatantes" manquent d'originalité : les mecs sont tous des salauds, les mômes sont tous des monstres et les filles veulent toutes devenir des stars.

Après un entracte pour faire marcher la buvette de l'association, apparait enfin Anaïs. Ma voisine, une femme âgée, commençait à s'impatienter :

-"Déjà 21 H 45, à quelle heure on va finir avec tout ça ??"

Qu'elle se rassure, à 23 H elle était chez elle. En effet, Anaïs a tenu ses engagements, mais elle n'a pas tenu ses promesses. Elle est apparue sur scène avec une "petite mine" et elle paraissait très décontenancée par le public qui se composait majoritairement d'enfants et de vieux. Elle faut savoir qu'à la campagne, on vient au spectacle en famille. Même l'interprétation de son tube manquait de conviction et n'a pas permis d'enflammer le public. Mais qui doit s'adapter le public ou l'artiste ???

J'ai malgré tout passé une excellente soirée. C'est toujours un grand plaisir la musique live dans une petite salle. J'ai félicité le type de la programmation d'avoir déniché ce nouveau talent avant les autres. Pour ceux qui ne la connaîtrait pas encore, voici son site : www.anaisinyourface.com.

Il n'y a pas qu'à Paris qu'il se passe des trucs, il y a Iffendic aussi...Le bruit court déjà qu' en octobre prochain se produira Sandrine Kimberlain (Chut, c'est un scoop !).

Biniou