Au départ, la première fois que j’ai entendu parler d’un blog, c’était par neveux et nièces qui avaient ouvert des blogs chez Sky rock.

J’avais feuilleté avec peu d’entrain ces espèces d’albums photos garnis de commentaires compréhensibles que par des initiés :

"Sa cé Célia ma cop L é tro cool j’kif grav sur 7 meuf"

J’ai rien contre la modernité ni pour le coté pratique des choses, je suis moi-même en recherche permanente de la facilité, mais j’ai plus de 16 ans et ces blogs là ne me parlaient pas trop.

Je m’essaie depuis quelque temps, à l’écriture, tant par une correspondance assidue avec quelques connaissances à qui je livre de temps en temps mes colères, chimères * et autres états d’âme, qu’avec un début de roman que j’ai commencé à ébaucher il y a environ un an (et qui n'avance pas d'ailleurs faute de talent).

Dans le hasard de mes rencontres, une amie, d’un age plus certain, m’a proposée d’aller jeter un coup d’œil sur le blog d’une de ses amies. Et là, surprise, j’ai découvert que des individus autres que les ados avaient des Blogs. Ce blog  était une espèce de journal intime, bardé de clichés instantanés, et de petits bonheurs glanés au hasard de ses balades. J’ai fait un léger commentaire (je n’osais pas trop..) et je suis partie ravie. J’y retourne souvent voir d’ailleurs cette Capricieuse Blogueuse.

Quelques temps plus tard, cette même personne m’invite aussi à aller visiter un Poly Blog dans lequel elle avait ses entrées.  Et là, le choc, je tombe sur une vingtaine de « blogueurs experts » réunis en équipe de choc qui jouent avec les mots, et commentant leurs notes de manière assez sympathique et parfois acide.

Je furète autour de ce blog et, je le rentre dans mes Favoris, et je dois dire que ce jour là, je suis rentrée de plein fouet dans la réalité Bloguesque s’il en est.

Je zieutait tous les jours les nouveautés de ce blog, cherchant les textes de mon amie, et n’osais entrer des commentaires, de peur de la déranger (alors que je sais depuis, que les blogueurs ne cherchent que ça, de voir qu’on les lit). Vous voyez ce qu’il vous reste à faire…

Et puis un jour, je me suis lancée à poster un commentaire :

« Lewis, je vous aime ».

Il faut dire que ce Lewis Carroll faisait preuves de beaucoup de talent avec un cynisme débordant.

Donc, il fallait bien ça pour se faire remarquer...

Alors a commencé un petit jeu de commentaires en tirs croisés qui a duré quelques  jours.

Et un jour, une inconnue a demandé à venir elle aussi délirer sur les bancs de ce blog. Et je me suis dit : depuis le temps que je commente on ne m’invite pas, alors j’ai fait pareil, je me suis invitée et vous savez quoi :

Ils m’ont prise  (faut dire que j’avais mis le paquet pour les convertir à la Janismania)

Depuis je fais partie de la bande de Frivoli et j’ai découvert, que les blogs n’étaient pas réservés à des ados  boutonneux.

121121212

* mon mot préféré, je ne vous l'avais pas dit ?

LA SUITE AU PROCHAIN EPISODE